mardi 14 février 2012

Marzouki, la police politique et nous...


Retour sur l'actualité de la police politique :

Ces dernières semaines, nous avons vu circuler plusieurs documents et enregistrements produits par la police politique de ben Ali et dont la désormais mythique video coquine du nouveau ministre de l'intérieur provisoire et transitoire, Mr. Ali Larayedh (alias pink ayatollah). en compagnie du plus célèbre jouet sexuel des prisons tunisiennes; l'inimitable Torchqana.

Le méga scandale et la circulation massive de la vidéo a eu le grand mérite de révéler à un grand nombre de nos concitoyens les méthodes de cette abjecte et mystérieuse police politique (et aussi que les nahdhaouis peuvent êtres de sacrés coquins et des hommes qui aiment les hommes qui aiment les hommes qui aiment les hommes...).

Cependant, le timing de l'apparition de cette video au même moment où Pink Ayatollah s'apprêtait à nettoyer le ministère de l'intérieur, et l'apparition de nouveaux enregistrements comme celui  révélant une conversation entre la fille de l'ex-ministre de l'intérieur Abdallah Kallel (alias el zazzar al ùl dans les milieux de l'activisme) et le blogueur controversé Sami ben Abdallah (plusieurs activistes et les services de renseignements français pensent que c'est un agent des renseignements tunisiens qui a infiltré les milieux de l'opposition depuis 2007, mais aucune preuve n'étaye cette forte présomption...).

Bref, tout cela m'amène à appuyer la conclusion à laquelle nous sommes parvenus avec Thameur el Mekki dans notre documentaire Memory at Risk et les enquête de Nawaat  : la police politique bosse toujours....

De qui reçoit-elle ses ordres? Qui la finance ? Qui protège-t-elle? Dans quelle mesure influence-t-elle où fait-elle chanter les membres du gouvernement (et peut-être même les ténors de l'opposition)? Je n'en sais absolument rien :)

Marzouki, la Police Politique et Nous...

Le Dr. Moncef Marzouki, ancien militant des droits de l'homme fut -si vous l'ignorez- l'une des victimes préférées de la police politique : intimidations, écoutes téléphoniques, agressions ; rien ne lui a été épargné même lorsqu'il s'était réfugié en France. En août dernier. J'avais rencontré le Dr pour discuter justement du dossier de la police politique et ce que nous devrions faire et surtout sur ce qu'il ferait s'il était au gouvernement de cette police et de ses archives.

La suite en vidéo :


video

Bien, docteur Marzouki, maintenant que vous êtes President de la République du premier gouvernement tunisien légitimement élu (plus ou moins si on considère le cadre éthique), est-ce qu'il y a encore en vous assez de ce brave militant pour faire le grand nettoyage ou continuerez-vous à fermer les yeux et à offrir des promotions aux tortionnaires et aux assassins de nos martyrs avec vos complices du gouvernement troïka ? Respecterez-vous votre parole de candidat ya toura ?   


                                                                                             photo by auteur inconnu

Sachez que si vous vous engagez dans la voie du grand nettoyage, nous serons nombreux à vous soutenir et que vous ferez honneur à votre vie (passée?) de militant des droits humains...mais si vous continuez à négliger ce dossier essentiel à la transition démocratique...fa man antdhara...salamon 3ala Cha3bina, wa lé innaha thawra 7atta al nasr....

Vous souhaitez contribuer à nous débarrasser de la police politique et ouvrir ses archives ? N'hésitez pas à vos servir des boutons de partage facebook et twitter en bas de ce post.
Le contenu de ce blog est sous licence libre creative commons, vous pouvez vous servir librement dans son contenu.







4 commentaires:

  1. Question technique : les photos sont aussi libres (l'idéal CC BY SA)) merci !

    RépondreSupprimer
  2. Non, :/ je croyais que c'était la tienne. Je voulais la transférer à Wikimedia Commons, mais c'est impossible si on ne connaît pas son auteur. Merci quan même de me répondre :)

    RépondreSupprimer
  3. Hihi, je n'arrive pas à retrouver l'auteur :)

    RépondreSupprimer

Contrat Creative Commons
readwriteworld de readwriteworld est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Partage à l'Identique 3.0 non transcrit.
Basé(e) sur une oeuvre à www.readwriteworld.blogspot.com.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à www.readwriteworld.blogspot.com.